Bienvenue to online magazine about Design, Art, Lifestyle & Culture. Pure aestheticism, nothing more.

Ford vs Ferrari. Critique du film

Post_120_Ford_vs_Ferrari_fr

 

Ford vs Ferrari, le film basé sur des événements réels avec des personnages réels, principalement sur la nature humaine, sur la destruction de l’espoir, sur un rêve retrouvé, sur la déception, sur l’amour, l’amitié, sur les grandes ambitions, sur les vanités potentiellement vulnérables, la gloriole gonflée, qui a donné le cours de cette histoire.

L’intrigue est basée sur la façon dont un «grand patron» insulté accepte les paroles déplaisantes d’un autre propriétaire de la société automobile comme un défi et investit dans la création d’une voiture de course afin de vaincre la course non au nom d’une idée, mais simplement montrer qui est plus cool ici. La deuxième ligne, la principale, qui concerne les passionnés d’idées, la vitesse, la voiture et la course, réalise leur rêve malgré toutes les difficultés.

images_120_Ford_vs_ferrari

 

Au début des années 1960, une génération a grandi aux États-Unis qui ne se sentait pas  ou  ne se souvenait plus des difficultés de l’après-guerre. Ils ne voulaient pas économiser complètement, ils voulaient vivre pleinement, s’habiller avec style, s’amuser, acheter des voitures de sport.

Chevrolet et Ford envisagent de créer des voitures aussi légères et maniables, mais avec un moteur puissant pouvant atteindre des vitesses élevées. Et si Chevrolet dirigé par Zora Dantov a créé une Corvette, une voiture de sport, l’une des légendes du légendaire américain, alors la réponse de Ford a été donnée sous la forme de Cobra Shelby et de Ford roadsters Mustang conçues par le célèbre coureur, ingénieur et designer automobile Carroll Hall Shelby (11, 1923 – 10 mai 2012). Il est devenu l’un des personnages principaux du film avec son ami le talentueux coureur Kenneth Henry Miles (1 er novembre 1918 – 17 août 1966). L’une a créé des voitures et une équipe de course, l’autre a remporté la course 1966 en France Le Mens.

images_120_Ford_vs_ferrar_2i

 

La rapidité, l’odeur de caoutchouc brûlé, le caractère intransigeant de l’un et la diplomatie de l’autre, les priorités qui ne sont pas placées en faveur de l’amitié, de l’intrigue, du ressentiment – tout cela garde en suspens tout le film. Parallèlement à cela, il est plein de bonne humour et de relations humaines simples et respectueuses.

Parfois, la vie elle-même écrit des scripts et anime des histoires si interessantes que tout auteur peut l’envier, en essayant de créer quelque chose d’excitant.

images_120_Ford_vs_ferrar_3

Une brillante le jeu d’acteurs (Matt Damon et Chris Tian Bale, transmise dans les moindres détails de l’ère des années 60, la musique, tout cela vous plonge dans la réalité des années passées.

Les Américains eux-mêmes sont-ils tristes à propos de cette époque, parfois, semble-t-il – oui, avec cet amour, ils réfléchissent soigneusement à toutes les petites choses de cette époque où la société Porsche était petite comparée aux géants General Motors et Ford, quand Hollywood était encore pleine de Romance, quand le rock était encore «vivant» et qu’il y avait des juke-box avec des disques en vinyle dans les bars, il semble que tout le monde soit couvert de nostalgie, même ceux qui ont grandi à une époque complètement différente.

images_120_Ford_vs_ferrari_4

Et tu sais quoi? Le reste des mots, déjà superflus, il suffit de regarder plus loin.

 

Similar posts
  • Photographe Atom: « S&rsqu...   Chaque artiste, créateur, quel que soit son domaine, a toujours une idée et son message. Sans concept, il n’y a pas d’art, sans lui, c’est juste un métier ou une performance dénuée de sens. Un photographe japonais travaillant sous le pseudonyme Atom (1980, basé à Tokyo) invite le spectateur à regarder notre planète, le [...]
  • Quand le design inspire # 14. Nike et...   Tennis – Le sport est beau, intelligent, où beaucoup de choses sont conservatrices, avec ses propres traditions. Ce n’est un secret pour personne qu’au Royaume-Uni, lors du tournoi principal de Wimbledon, un code vestimentaire strict pour les joueurs (uniforme blanc uniquement). Le reste du monde du tennis n’est pas si dur, mais il respecte [...]
  • Samuel Salcedo. Hyperréalisme ou vie ...   Peut-être à première vue, les sculptures hyper-réalistes de Samuel Salcedo semblent peu attrayantes et même répugnantes à certains endroits.   Mais après avoir regardé de près, vous pouvez comprendre et accepter son message – c’est nous, les gens qui ne sont pas couverts de masques de bonté, c’est quand nous ne cherchons pas à [...]
  • Cinq choses de cette semaine #18 Avril. La nature commence à orner notre réalité par des douces couleurs. Le soleil n’est toujours pas aussi brillant pour éblouir, mais tente de chauffer tout le monde par sa chaleur. L’herbe est enfin libérée de la couverture neigee, monte et ravit tous les yeux par ses nuances vertes positives, symboles de jeunesse et de [...]
  • Cinq choses de cette semaine #17   Février. Le temps où l’hiver jouera longtemps avec nous à «partir ou rester» et où le dégel sera remplacé par des rafales de vent, mais les pensées vont inexorablement a la direction du printemps. Les plans, espoirs, voyages, rencontres, impressions. C’est en avance, mais vous pouvez maintenant rêver d’avions, de design italien et de [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

  • English
  • Русский
  • Français

Commentaires récents

    Рейтинг@Mail.ru