Bienvenue to online magazine about Design, Art, Lifestyle & Culture. Pure aestheticism, nothing more.

Les Huit Salopards par Quentin Tarantino.Personne ne vient ici sans une vraie bonne raison

 Fon_30_TheH8full_fr_1

«Personne ne vient ici sans une vraie bonne raison». Ceci est la tagline de la nouvelle et le huitième , peut etre meilleur film de Quentin Tarantino pour  «La H8full 8»(Les 8 Salopards). Le jeu. Le jeu autour. En commençant par le nom. Hatefull eight. Il y a eight audible dans Le mot  hatefull. Quoique le sens est perdu en la traduction française. Le nom «Les Huit Salopards» reflète l’essence, mais cela nous prive de la partie. Chaque détail doit être rempli de sens pour Tarantino. Après tout, il est un artiste du début à la fin. Personne ne faussent la vision. Tout,  de l’idée jusqu’a la finale «La fin» est sa création.

C’est rarement quand le processus de faire un film est concentré dans les mains d’une  seule personne, encore plus rare lorsque le créateur a une grande liberté et, plus important encore, il sait comment l’utiliser. Par conséquent, il est seulement un style personnel et unique de Tarantino. Lorsque vous allez à regarder ses films, vous imaginez sans doute ce que ce serait – poubelle, distribution excellente, superbe bande sonore, et l’humour noir spécial.

Il se moque de les timbres, toutes sortes de clichés,  jongler par eux. Tarantino  comme l’artiste-postmoderne, il crée un chef-d’œuvre de la combinaison de choses insignifiantes. Mais chacun de ces détails sont pensés et mis en place. Donc, si vous aimez Tarantino, vous me comprenez, sinon, il peut être le moment est venu pour voir son film.

Le début de cette histoire de grand format (le film a été faite sur 70 mm film, mais à ce sujet plus tard) est une belle étendue de neige blanche. L’opérateur donne-nous profiter de la vue de la neige étincelante et les contours des montagnes du Wyoming. Suivre et rappelez-vous, cette feuille blanche, sur que on sera bientôt le sort de chaque caractère sera écrit par les peintures sanglantes.

Tarantino divisé cette performance en chapitres comme un livre ou un spectacle théâtral.  Tout d’abord, l’apprendre à connaître les personnages, scélérats notoires. En outre, le de l’histoire de détective. Le point culminant. Le résultat.

Les jours de l’Avent de l’Ouest sauvage, cinq ou dix ans après la guerre civile. Huit personnes coupées du monde, attendent une tempête de neige sur un col de montagne dans la petite taverne. Il ya des conflits convergents entre Blancs et Noirs, entre sudistes et nordistes, des criminels notoires et des chasseurs de primes. Mais il ya tout loin de ambiguë. Les mensonges et trahison règne autour. Tout le monde fait semblant d’être une autre personne. Il est pas facile d’être vilains notoires, en particulier chez les mêmes. Tarantino nous plonge dans des dialogues émotionnels que révèlent comme les abcès les vices humains de toutes sortes, et vous ne remarquez même pas que tout de l’action se déroule dans la même pièce. Tempête de neige balaie dehors. Nature a balayé comme concierge la saleté dans le coin le plus paumé où toute impiété se détruit. Un thriller de l’Ouest, un détective, une parodie? Il n’a pas d’importance. Vous êtes assuré d’obtenir le mélange sauvage de le «drive» et le «trash».

Cast: Samuel L. Jackson, comme toujours cool et imperturbable, Kurt Russell ( vous l’ai pas vu dans un tel rôle). En outre, cowboy taciturne Michael Medson, Walton Goggins est shérif méchant, Channing Tatum est le boss de la bande criminelle, apparaissant sur trois minutes et la disparaissant dans le cadre, de perdre la tête.

L’humour noir, on est ici! Vous allez rire et être horrifié par le film en même temps. Chaque personnage va recevoir selon le mérite en fin. Et tout cela est ajouté par une musique complètement magnifique de Ennio Morricone.

Le film a réalisé sur un film de grand format. Il est rarement utilisé le format. Pourquoi Tarantino a utilise cette technologie? Comme le créateur a dit , 70mm mieux adapté pour  non seulement la prise de vue  des perspectives dramatiques dans des espaces ouverts, mais aussi pour les scènes d’intérieur.

Personne ne vient ici sans une vraie bonne raison. Mais vous l’avez. Ceci est le nouveau film de Tarantino.

Similar posts
  • Cinq choses de cette semaine #6 Cet été est venu sur son «équateur». C’est un peu triste, si l’on considère que cela ne nous a pas plu par un beau temps. Mais les plus chers à nous aperçus de turquoise derrière les taches principales de nuages lourds. Mais encore, August nous promet les nuits étoilées et les continuations de la saison [...]
  • Agiter l’imagination. Asaf et T... L’illustration devrait agiter l’imagination, Tomer Hanuka considere a, un artiste israélien qui, avec son frère jumeau l’Asaf, un créé, un nombre incroyable de belles illustrations et bandes dessinées. En effet, comme l’intrigue du livre peint nos propres images dans notre tête, l’illustration donne donc une impulsion pour la création de notre propre histoire. Les œuvres [...]
  • Cinq choses de cette semaine #4 Le temps pour un ensemble d’idées pour la semaine n ° 4, qui comprend ces oeuvres intéressantes: 1. Dandelion S Bois touché par Light Pissenlit, un grand éclat de lumière Après une collaboration de plus de dix ans, Dandelion est la dernière contribution de Burkhard Dämmer à LZF. « … L’idée vient des dessins du zoologue [...]
  • Le virtuose d’une ligne pure. S...   Le virtuose d’une ligne propre et d’une couleur presque pure, l’artiste-illustrateur, designer, dandy, favori de la haute société de Copenhague, Sven Brasch (1886-1970) qui nous inspire encore par son héritage artistique. Sven Brasch est né à Sealand, au Danemark, dans la famille du peintre principal. Après son diplôme, il a travaillé chez son père. [...]
  • Le Monde fantastique d’Eyvind E... La contemplation, la tranquillité et le Zen complet – C’est ce qui est parfois pas assez pour l’homme moderne. À quelle fréquence voulons-nous nous dire à nous-mêmes ou à nos proches: « Allons ralentir le rythme, allons nous allonger sur l’herbe et admirer des nuages flottants, à ces moments de l’éternité, donc c’était sans nous Et [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

  • English
  • Русский
  • Français

Commentaires récents

    Рейтинг@Mail.ru